Connexion

Le Centre Régional de Crise du Centre WANO de Moscou

Le Centre WANO de Moscou a mis en place un centre régional de crise pour apporter son assistance à ses membres
Andrey Lukyanenko, Directeur du Programme de Développement Professionnel et Technique, Centre WANO de Moscou

Le Centre Régional de Crise du Centre WANO de MoscouEn avril 2011, à la suite de l'accident de Fukushima Daiichi, le Comité WANO Post-Fukushima a défini cinq recommandations fondamentales d'amélioration. La seconde recommandation concernait la mise en œuvre d'une stratégie complète de réponse à un événement nucléaire mondial. À partir des recommandations du Comité Post-Fukushima et des décisions prises lors du séminaire du Centre WANO de Moscou (WANO-MC) sur les performances des stress tests en août 2011, le Centre Régional de Crise (CRC) de WANO-MC a été établi, sur le modèle du centre de crise de Concern Rosenergoatom. L'ensemble des 11 organisations exploitantes (Operating Organisations, OO) membres de WANO-MC participent au CRC.

Les participants ont décidé que le CRC :
•  Apporterait son assistance en cas d’incident sur une centrale nucléaire.
•  Transmettrait les informations à ses membres sur les événements significatifs pour la sûreté sur les centrales nucléaires.
•  Constituerait un point d’informations unique.

Les performances du CRC s'appuient sur neuf principes majeurs :
•  Un état de préparation permanent
•  Une optimisation des canaux d’informations
•  Une notification rapide
•  La confidentialité
•  Un support d’experts
•  La mise à disposition d’un support logistique et matériel
•  L’utilisation des connaissances accumulées
•  La réalisation de formations et d’exercices
•  Le principe du volontariat

Les différences qui existent entre les exigences légales nationales et les capacités techniques déterminent le niveau de participation des Organisation exploitantes / Centrales nucléaires au CRC.

Niveau 1 : Recevoir les notifications de la part des centrales nucléaires sur des accidents sur les sites ou sur des accidents généraux sur les centrales nucléaires, et distribuer les informations reçues aux membres du CRC ainsi que mettre à disposition en temps réel les informations aux membres du CRC sur l'évolution des événements sur les centrales affectées.

Niveau 2 : En plus du Niveau 1, mettre à disposition des supports scientifiques, techniques et d'ingénierie pour l'Organisation exploitante / la Centrale nucléaire.

Niveau 3 : En plus du Niveau 2, mettre à disposition des canaux permanents de transfert des données et un transfert en temps réel des informations au CRC.

Un groupe de travail CRC a été mis en place pour la mise en œuvre du projet. Le responsable du groupe de travail est Vladimir Khlebtsevich, représentant de Concern Rosenenergoatom (Russie) ; et son adjoint est Sergey Vybornov (Ukraine), représentant de WANO-MC. Peter Tuominen, représentant de Fortum (Finlande) a également contribué de manière significative à la réalisation du CRC.

Préalablement au démarrage des travaux, les documents ont été préparés par le CRC qui en soutient la réalisation. En font partie Les Réglementations du CRC, les Réglementations pour les Échanges d'Informations entre les Membres du CRC et ceux du CRC VVER et Les Réglementations sur la réalisation du CRC. Des accords bilatéraux entre WANO-MC et les participants au CRC ont été signés.

Le 14 mars 2013, le CRC a participé à l'exercice international de crise de la Compagnie finlandaise Fortum (centrale nucléaire de Loviisa). Il s'agit de la date retenue pour la mise en place officielle du CRC. Le CRC a participé à un exercice sur la centrale nucléaire de Kalinine (Russie) en septembre 2013 et un autre sur la centrale nucléaire de Mochovce (Slovaquie) en mai 2014. Ces exercices ont permis de s'entraîner à l'échange d'informations entre les participants du CRC et les membres d'une équipe d'assistance technique et d'expertise dans le cas d'un accident sur une centrale nucléaire.

Une participation à un exercice de crise est prévue en août 2014 à la centrale nucléaire de Kola (Russie) et en octobre à la centrale nucléaire de Kozloduy (Bulgarie).

Mikhail Chudakov, Directeur du Centre WANO de Moscou, est persuadé que la mise en place d'un centre international de crise ouvre une ère nouvelle dans l'industrie de l'énergie nucléaire.